Peut-on facilement créer un label ?

Peut-on facilement créer un label ?

Un label est une marque collective qui se matérialise via des signes bien distinctifs tels que les noms, les logos et autres. Il peut être utilisé par différentes marques qui rentrent dans le point de mire du cahier des charges du label. Le but du label est d’assurer et de faciliter la reconnaissance de certaines caractéristiques spécifiques au produit. Comment un label peut-il être créé ? Est-il facile de créer un label ? Obtenez toutes les réponses dans cet article !

Comment créer un label ?

Le terme label n’a aucun caractère légal et désigne plutôt un signe de différenciation donné à un produit ou un service. Son existence légale est acquise lorsqu’il devient une appellation officielle et fait l’objet d’une certification. Pour créer un label, il faut nécessairement un cahier des charges techniques. Ce dernier explique concrètement en quoi le produit ou le service labellisé sera différent des produits et des services qui sont ses concurrents ou qui présentent des similitudes avec ledit produit. De plus, un règlement de certification du label sera mis en place par un organisme certificateur.

Ledit organisme est constitué des spécialistes des pouvoirs publics et d’associations des consommateurs. Pour cela, il vaudrait mieux que la société qui doit présenter le produit ou le service à labelliser soit reconnue par les pouvoirs publics. Elle doit donc disposer de son Kbis. En général, une unité spécialisée de l’État doit approuver le cahier de charge. Il peut s’agit de la Commission Nationale des Labels et de la Certification de conformité (CNLC) en ce qui concerne les cahiers des charges des labels alimentaires.

Plusieurs catégories d’organismes certificateurs existent. Certains se sont juste déclarés auprès du ministère de l’Industrie en apportant la preuve de leurs compétences en matière de certification. D’autres encore ont besoin d’un agrément délivré par l’État et plusieurs d’autres sont accrédités COFRAC (Comité Français d’Accréditation). Un nombre important de labels est présent sur le marché alimentaire, mais aussi, beaucoup d’autres produits ou services provenant d’autres secteurs sont labélisés (automobile, bâtiment…). Un exemple palpable est la recrudescence des labels environnementaux. Enfin, les labels peuvent être nationaux ou internationaux.

Quelle démarche de labélisation choisir ?

Considérant le nombre important de labels envisageables, l’entreprise doit préalablement opérer des choix optimaux pour éviter des démarches coûteuses qui lui feraient encore perdre son temps. L’entreprise doit d’abord s’assurer que le label correspondra bien aux arguments de vente associés à ses produits ou ses services. De même, il faut que le label soit en concordance avec le secteur d’activité de l’entreprise et l’image qu’elle veut bien véhiculer. Par ailleurs, l’entreprise devra prendre en compte ses moyens financiers ou organisationnels.

Les moyens organisationnels se réfèrent à l’effectif de l’entreprise. C’est pour cette raison que des labels adaptés à la taille des structures existent. Pour finir, la notoriété dont fait montre le label auprès du public et son image doivent être prises en compte.

Les avantages

Les labels donnent beaucoup d’avantages à leurs détenteurs. Vis-à-vis des concurrents, ils marquent une grande différenciation. En ce qui concerne les clients, ils sont source de garanties et de confiance quant à la qualité et la provenance du produit. À l’interne de l’organisation, ils motivent les collaborateurs dans leur engagement à la cause de l’entreprise.

Hello, moi c’est Amélie


Hello, moi c’est Amélie. Bienvenue sur mon petit blog 100% Zik !

Catégories
Voir sur Pinterest
SUR FACEBOOK



Quel est votre style de musique préféré
Lettre d’information

Show Buttons
Hide Buttons